Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : L'Amandier
  • : L'Amandier est une association dont l'objectif est de maintenir vivante l'oeuvre de Georges Brassens et de lui donner la place qu'elle mérite dans notre patrimoine culturel collectif.
  • Contact
3 décembre 2017 7 03 /12 /décembre /2017 17:40

Dans un petit opuscule publié  en 2004, Bernard Pivot proposait, sous ce titre,  une liste de...

100 mots à sauver

Il les estimait en danger car disparus des dernières parutions (donc 2003) des dictionnaires d'usage courant, soit les Petits Larousse ou Robert, et relégués dans les éditions en 7 volumes où ils étaient d'ailleurs le plus souvent qualifiés de vieillis, désuets, inusités ou littéraires.

Dès le premier d'entre eux, Pivot cite Brassens : en complément de la définition, il rappelle quelques mots voisins et ici pandore (puisé dans Hécatombe) à propos d'argousin. Plus loin, à propos d'un autre mot, il ajoute en commentaire :
« Georges Brassens adorait truffer le texte de ses chansons de mots lambrissés,
patinés, passés à la cire d'abeille ».
Il n'est donc pas surprenant que plusieurs de ces 100 mots en péril se retrouvent dans son répertoire. Les voici :
 
argousin, atour, billevesée, déduit, derechef, diantre, fesse-mathieu, fi, gandin, génitoires, goualante, gourgandine, grimaud, gueuse, huis, jean-foutre, jocrisse, manant, pauvrette, pendard, potron-minet, robin, saperlipopette, scrogneugneu.
 
Beaucoup plus tôt, une étude de la Revue Nouvelle (à paraître prochainement dans la revue de presse ADSA), contenait déjà un petit inventaire :

Alors saurez-vous associer tous ces mots à la (ou les) chanson dans laquelle on les trouve ? (Attention, elles ne se trouvent pas toutes dans les 12 Albums).

commentaires

barbry 05/12/2017 00:05

merci de nous avoir remis en mémoire les mots "succulents" utilisés par notre Brassens !!!