Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : L'amandier
  • L'amandier
  • : L'Amandier est une association dont l'objectif est de maintenir vivante l'oeuvre de Georges Brassens et de lui donner la place qu'elle mérite dans notre patrimoine culturel collectif.
  • Contact
17 avril 2014 4 17 /04 /avril /2014 21:55

Extrait du dernier bulletin de Pierre Schuller à ses abonnés de "Auprès De Son Arbre" (ADSA) :

 

Bonjour tout le monde,
    Je n'ai pu vous envoyer de nouvelles lors de la seconde quinzaine de mars car j'ai été pris par diverses obligations : familiales (comme un voyage à Paris pour rendre visite à mon fils aîné), citoyennes (avec les élections municipales dans ma commune, qui m'ont pris un peu la tête...) ou brasséniennes, avec ma participation aux Brassensiades de Pirey dont je vais vous dire à présent deux mots car je n'ai vraiment pas regretté d'avoir fait 1500 km (aller-retour) pour rejoindre la Franche-Comté, revoir mes amis de l'Amandier et assister à leurs 7èmes Brassensiades.
 
    Lors de la première soirée, les organisateurs ont dû refuser du monde et les spectateurs qui ont pu entrer dans la salle Saint-Exupéry ont fait une ovation méritée au Quatuor l'Amandier, Philippe Borie, au chant, Estelle Gresset, clarinette, Anne-Julie Gros, violoncelle et Denis Naegely, guitare, qui ont interprété Brassens sur des arrangements originaux d'Oswald d'Andrea, présent dans la salle (comme tout au long du festival).
La deuxième partie de la soirée était également consacrée à d'autres artistes régionaux : le trio Chabada. Grand succès aussi pour Lucie Etienne, la chanteuse, accompagnée par Claudio Ibarra (contrebasse) et par Stéphane Neidhardt (guitare). Les deux formations se retrouvèrent pour un bœuf final avec Le vent, chanté par Lucie et Philippe, qui avaient donné auparavant en duo une superbe version "oswaldienne" des Oiseaux de passage.
 
    Le lendemain, ce fut au tour de Jacques Raulet, venu de Paris, avec Gilles Quétin à la guitare et Jo Labita, à l'accordéon et du Trio Brassen's Hits, de Provence, de recueillir les applaudissements du public. Je n'avais jamais vu sur scène les Brassen's Hits et j'ai bien aimé la voix de son chanteur-guitariste, Christian Lanet, qui m'a rappelé celle de Nougaro, par son phrasé.
 
    Mais l'événement de ces Brassensiades fut le tour de chant de Marie d'Epizon - avec Thomas Fontvieille, à la guitare et Jean-Pierre Barreda à la contrebasse - le dimanche après-midi. Que dire devant tant de talent ? Les qualificatifs manquent : émotion, délicatesse, charme, présence sur scène, diction et voix parfaites.
 
La vingtaine de chansons de Brassens que Marie interpréta furent toutes saluées par des salves d'applaudissements nourris, notamment Le blason, qu'elle ne chanta pas mais qu'elle dit d'une telle façon, à la fois délicate et coquine, que les murs de la salle résonnèrent longtemps sous les clameurs enthousiastes.
En rappel et en apothéose, Marie chanta Gottingen, de Barbara, devant la salle debout.
    Inutile de vous dire qu'à l'entracte le stand d'ADSA où je proposais les deux CD de Marie d'Epizon, son Barbara et ses propres compositions, a été littéralement assiégé par le public et Marie épuisa son stylo et sa valise de CD pour dédicacer ses albums.
Elle n'a pas encore enregistré un disque de son répertoire Brassens, mais je crois pouvoir vous annoncer que ce projet est dans les tuyaux... nous en reparlerons, soyez-en sûrs...
 
    Les Brassensiades se terminèrent avec Sans Vergogne, un duo composé de Martin Bézier et de Rémy Jouffroy que j'avais déjà vu à Soucieu l'an dernier et qui apporte du nouveau aux musiques de Brassens en passant avec une aisance déconcertante du piano aux percussions et à divers instruments, sur des rythmes jazzy ou salsa.
 
    Bref, je pouvais quitter Pirey, Besançon, la Franche-Comté et tout le public du festival, les yeux, les oreilles et le cœur emplis de joie et de souvenirs.
Les résultats des municipales, égrenés à la radio sur le chemin du retour, me ramenèrent à une plus triste et banale réalité, hélas, trois fois hélas... mais ceci est une autre histoire !

Et Pierre, avec l'aide technique de son ami... Pierre a aussi déposé sur le site l'album photo de cette 7° édition.

ADSA

Les albums photos sont après les rubriques "A l'affiche" et "Collections".

 

 

Merci Pierre de ces souvenirs et de ces commentaires.

Et n'oubliez pas, ADSA, c'est LE site qui vous permet de " connaître tout ce qui se fait autour de Georges Brassens (parutions de livres, de cd, comptes rendus de festivals et de soirées, etc.) et soutenir notre devoir de mémoire envers celui qui nous a tant donné...".

Alors sans attendre.

Abonnez-vous à la lettre bi-mensuelle :

8 euros par an (chèques à envoyer à "Auprès de son arbre"  Mairie  47510 Foulayronnes).

amandier25.over-blog.fr - dans Nouvelles brèves
commenter cet article