Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Présentation

  • : L'amandier
  • L'amandier
  • : L'Amandier est une association dont l'objectif est de maintenir vivante l'oeuvre de Georges Brassens et de lui donner la place qu'elle mérite dans notre patrimoine culturel collectif.
  • Contact
/ / /

  Oswald D'Andréa est pianiste, compositeur, chef d'orchestre. C'est comme accompagnateur de certains artistes des premières parties des tournées (Pia Colombo, Boby Lapointe par exemple) qu'il rencontre Georges Brassens. Celui-ci trouve alors un interlocuteur de choix pour "parler musique".

Oswald le cite (Brassensiades 2009).

101 GB à la guitare

Puis il explique ce qu'était le métier d'arrangeur à cette époque.

Oswald D'Andréa

Retour haut de page

Chansons sans paroles

Tout commence chez Boby Lapointe, un jour de tournée, en 1963 (cliquer sur la photo).

B Lapointe, GB & O D'Andrea, 1964

L'affaire est donc lancée, Oswald met dans ce "défi" qu'il relève les différents styles de musiques qui l'ont nourri. Et puisqu'il s'agit de rendre justice à la musique, le disque sera sans paroles et le revendiquera dans son titre. Lors de son édition en CD, Joseph Moalic lui consacra un article dans la Revue des Amis de Georges (cliquer sur le disque).

 

Pochette O D'A

L'expérience de cette présentation fut renouvelée en 2011 au festival de Vaison La Romaine.

En voici quelques extraits. Tout d'abord La prière.

Oui, bien sûr, comment imaginer qu'une séance "Georges Brassens" pouvait nécessiter une importante mise en place de chaises, de pupitres, de micros ? Le technicien chargé de cette tâche n'avait sans doute pas eu connaissance du plan de l'orchestre qu'Oswald avait dessiné à son intention.
Plan orchestre

Puis Jeanne.

Anecdote sympathique : lors d'un autre exemple, Oswald fait remarquer un passage de flûte et donne le nom du soliste. On entend alors, venu des premiers rangs un "Mon frère !". Oui, la sœur de Claude Civelli, qui avait participé à l'enregistrement, était présente dans la salle. De même d'ailleurs que l'épouse de Pierre Maguelon, ce Petit Bobo partenaire de tant de tournées de Brassens.

Et pour boucler le propos, la rencontre improbable de deux musiques, ou, quand le musette rencontre une fugue dans le style de Bach.

Et Brassens, qu'en pensait-il ?.
GB et O D'A en cabine
Dans la cabine du studio d'enregistrement.
Derrière Oswald D'Andréa, Pierre Gossez, le musicien qui "discute avec son sax".

Retour haut de page

Le 14 octobre 2014

" Chansons sans paroles " avait donc donné lieu à un enregistrement. Pour chaque titre il avait suffi d'une séance de travail, d'une prise. Plus aucun musicien n'avait jouée ces partitions depuis 1964 et elles n'avaient jamais été données en public.

Cette anomalie a été réparée le 14 octobre 2014. Pour célébrer les 80 ans de notre ami Oswald, un cycle lui a été consacré durant tout le mois. Il comportait un grand concert symphonique, qui proposait des extraits de ses musiques de film, quelques arrangements pour le quatuor l'Amandier (voir plus bas), et l'intégralité des CHANSONS SANS PAROLES. Il s'agissait donc d'une première !

L'intégralité, oui. Car une précision s'impose : Oswald avait à l'origine orchestré 13 titres, qui avaient été enregistrés en studio. Faute de place sur le vinyle, seuls 12 avaient été publiés.

C'est donc une création qui était offerte, avec la version orchestrale de "J'ai rendez-vous avec vous".

Les " fonds sonores " vocaux étaient assurés par l'Ensemble Vocal Universitaire de Besançon, préparé par Sofiane Messabih. L'orchestre, constitué pour la circonstance autour de La Concorde, harmonie du quartier de Saint-Ferjeux (la plus ancienne de Besançon), était dirigé par Christophe Bouriez.

Le Maestro D'Andréa fut bien entendu salué comme il le mérite et c'est à lui que fut laissé le soin de diriger le final de ce concert. La suite se passe de commentaires...

Retour haut de page

Le quatuor L'Amandier

Oswald D'Andrea a de nouveau déposé sa plume sur la musique de Brassens : il a écrit des arrangements originaux pour la formation clarinette-violoncelle-guitare-voix du  quatuor l'Amandier. En conclusion de la présentation de Vaison, il disait "c'est la démarche inverse : après le grand orchestre , la musique de chambre".

Mais ce n'est pas le propos ici. Pour découvrir cette nouvelle contribution, cliquer ICI

 

Et pour connaître l'ensemble de la carrière d'Oswald D'Andréa : Site officiel

 

Sources :

Images :

Archives personnelles d'Oswald D'Andrea. Photos : J. Aubert, Ludovic, P. Orly, Studio PIC.

Vidéo :

Causerie, présentation JM Dermesropian. Festival de Vaison La Romaine 29 avril 2011. Images Armande Summa

Concert du 14 octobre 2014 : Patrick Perrod