Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Présentation

  • : L'amandier
  • L'amandier
  • : L'Amandier est une association dont l'objectif est de maintenir vivante l'oeuvre de Georges Brassens et de lui donner la place qu'elle mérite dans notre patrimoine culturel collectif.
  • Contact
/ / /

Pour Brassens, l'année 1963 avait débuté en septembre par 4 semaines à Bobino, suivies d'une semaine en Belgique.

Elle allait se terminer par une tournée d'un petit mois, de Bourg en Bresse à Caen. L'itinéraire est resté dans  les archives d'Oswald D'Andréa.Carte--O-D-A-tournee-63.jpg

Si Oswald est présent, c'est bien entendu pour accompagner les chanteurs de la première partie : Christine Sèvres et Boby Lapointe seront de cette tournée, comme de la suivante, du 13 février au 17 mars 1964.

1° partie

La presse des villes de passage n'est pas toujours très attentive à ces premières parties, mais, pour une fois, les articles sont généreux. Et, fait rarissime, le chroniqueur du Provençal signe (sous les initiales JB) un "papier" spécialement consacré à ce début de spectacle ! Gloire à Jean Boissieu...

Et cela méritait (cliquer) une Revue de Presse 1963

 

Étaient donc également à l'affiche de ce périple 1963, Jean Obé et Jean Arnulf.

Jean Obé, comédien, écrivait également des chansons (dont par exemple Oscar et Irma, qu'interprétait Christine Sèvres).

Il s'illustra comme "second rôle" dans de nombreux films (avec Pierre Richard, Jean Yanne, Henri Verneuil...). Un exemple de son humour est fourni par une très courte intervention lors d'un "Petit Conservatoire" de Mireille.

                                                                                      

Retour haut de page

Jean Arnulf eut une carrière de chanteur assez courte, mais de son propre choix.

Pour voir une présentation de sa carrière, cliquer : Jean Arnulf

 

Le voici dans une autre émission prestigieuse des années 60 (et de l'ORTF dont on peut se demander, avec le recul et la  comparaison avec certains programmes actuels, s'il n'a pas été un peu injustement décrié).

 

 

Jean Arnulf avait donc également interprété une chanson dédiée à Caryl Chessmann. 

 

Il est à signaler que la pétition demandant (en vain) la grâce de ce condamné à mort est la seule signée "publiquement" par Brassens. (ci-contre, en 1960, avec le cycliste André Darrigade).
Signature GB Pétition

Retour haut de page

En 1964 également, certains journaux régionaux avaient fait un effort pour la première partie (cliquer) :
Pour l'annonce des concerts, ils recevaient en avant première le programme concocté par la maison Canetti (cliquer sur la couverture).Pg CV

 

Ce n'est pas la première fois que Petit Bobo participe à une tournée avec Georges. Ce dernier lui avait d'ailleurs écrit une préface pour l'un de ses disques :

Préface Petit Bobo
Et c'est bien un  "conte de fée" qu'annonce Mireille à un jeune spectateur de son "Petit Conservatoire" pour présenter Petit Bobo.
En 2009, Petit Bobo et Oswald D'Andréa s'étaient retrouvés aux Brassensiades. Ils ne s'étaient pas vus depuis cette tournée de 1964... C'est peu dire que ces retrouvailles se firent dans la bonne humeur.
PM & O D'APhoto Philippe Dutilleul
 
Il n'est pas utile de présenter Boby Lapointe aux lecteurs d'un site consacré à Brassens. Il fait partie du paysage.
Préface Boby
Puis Christine Sèvres. Un dossier très complet lui est consacré par le magazine Je chante. Outre sa biographie et son parcours artistique, il propose des vidéos avec Jean Ferrat.
 

 

Retour haut de page

Cette tournée est l'occasion de la première apparition de Monique Godard. Ce sera la dernière de cette chanteuse dont Canetti, Fallet, Brassens lui-même disaient le plus grand bien.
La pochette de son unique album permet de faire plus ample connaissance que ce qu'en dit le programme ci-dessus. (cliquer) Monique Godard
Quant au disque, il nous permet d'entendre " L'adultère ".

Retour haut de page

 

Et puisque les journalistes de la presse régionale ont été remerciés pour leurs commentaires sur les premières parties, laissons le mot de la fin à l'un d'eux, D. Gros, du Bien Public de Dijon, qui proposait, en 1964, un portrait bien intéressant de Brassens.

Dijon 64 r' extrait

 

affiche 64

Retour haut de page

- dans Tournées